Qu’est-ce que la FIV ? Que savoir sur le traitement de fertilité par PMA ?

FIV

Dés 1978, plus de huit millions de nouveau-nés sont accueillis au monde en recourant à la fécondation in vitro au niveau mondial, selon les estimations de la Société européenne de reproduction et d’embryologie en juillet.

 

De quoi s’agit-il et pourquoi certaines personnes peuvent-elles choisir la FIV ?

La FIV est une technique de procréation médicalement assistée où les cellules sexuelles d’une femme sont extraites, puis combinées avec le sperme du conjoint dans un laboratoire. À partir de là, l’œuf fécondé (ou parfois plusieurs œufs) est placé dans l’utérus de la femme.
Un cycle d’une fécondation in vitro qui inclut l’étape de « l’induction de l’ovulation », « la récupération des ovules », « la récupération des spermatozoïdes », la « fécondation » et enfin l’étape du transfert de l’embryon dans l’utérus féminin prend environ deux semaines.

Les ovules, le sperme et les embryons conçus sont parfois utilisés lors d’une FIV, en fonction des besoins de l’individu ou du couple.
La FIV est proposée généralement aux femmes de plus de 40 ans comme un traitement primaire pour concevoir un bébé. Les patients peuvent choisir la FIV si le couple ou l’un de deux partenaires ayant certains problèmes de santé.
Par exemple, la fécondation in vitro peut être une option pour les femmes qui ont des lésions de la trompe de Fallope, un trouble de l’ovulation, une endométriose ou un échec de l’ovulation prématurée, entre autres conditions. Une FIV peut aussi être une solution pour les hommes dont la production ou la fonction de sperme est altérée.

in-vitro

Comment réussir une fécondation in vitro ?

La technique de procréation médicalement assistée est une forme très efficace, qui permet d’avoir un enfant et de résoudre le problème de beaucoup de couples. Mais le succès de la FIV dépend de nombreux facteurs, tels que l’âge de la femme et la cause de l’infertilité.
Les femmes de moins de 35 ans qui ont eu recours à une in vitro ont plus de chance de réussir la technique. Après 35 ans, les chances d’une femme continuent à diminuer.

 

Quels sont les risques d’une FIV ?

Selon les scientifiques du domaine, la FIV augmente le risque de naissances multiples si plusieurs embryons sont implantés dans l’utérus. Une grossesse avec plusieurs fœtus comporte un risque plus élevé d’accouchement précoce et de faible poids à la naissance qu’une grossesse avec un seul fœtus.
La FIV peut légèrement augmenter le risque d’accouchement prématuré, tandis que le risque de fausse couche augmente légèrement si la femme utilise un embryon congelé et non un embryon frais.
Les anomalies congénitales et la grossesse extra-utérine lorsqu’un œuf fécondé se fixe en dehors de l’utérus sont également un risque qui se présente mais à faible pourcentage.